Principes

Spidermak se base sur les corpus théoriques suivants :

La chaîne de valeur de Michael Porter

La chaîne de valeur est un outil de présentation simple de la valeur ajoutée crée dans une entreprise. Au sein de chaque entreprise, on distingue des activités primaires (en lien direct avec le client) et des activités secondaires (qui permettent aux activités primaires de fonctionner).
Michael Porter et Mark Kramer ont par la suite travaillé sur la création de valeur partagée, ou en anglais « Corporate Shared Value » et ont pu également déterminer que la RSE est l’affaire de tous. En effet, dans chacune des entités de l’entreprise, il est possible de faire de la RSE. En savoir plus sur la chaîne de valeur de la RSE de Porter et Kramer

Chaine de valeurs

La « name and face approach » d’Ed Freeman

La name and face approach a été créée par le fondateur de la théorie des parties prenantes, Ed Freeman. Celui-ci, pourtant philosophe de formation, inscrit ses réflexions dans le concret. Il s’est très vite rendu compte que les entreprises ne parvenaient pas à dialoguer avec leurs parties prenantes car elles ne désignaient pas une personne, représentante d’intérêts spécifiques, avec un nom et un visage – et avec qui elles pouvaient effectivement parler. Dans le logiciel, nous vous incitons à vous inscrire dans cette logique et à désigner un représentant par parties prenantes – dans l’optique de le rencontrer pour de vrai, dans la vie de tous les jours. Le logiciel vous aide à suivre le dialogue – il ne le remplace pas. En savoir plus sur Ed Freeman et la théorie des parties prenantes

La communication engageante de Fabien Girandola

Quand on demande à tout à chacun s’il souhaite protéger l’environnement, une quasi-unanimité est d’accord … et pourtant rare sont ceux qui ramassent les papiers qui traînent dans la rue de leur propre initiative. C’est en partant de ce postulat qu’est née la communication engageante, qui essaie d’y remédier en permettant à chacun de se donner des objectifs pour transformer ses idées en actes concrets.